Montmartre – Autour de l’Avenue Junot

L’avenue Junot

Cette artère créée en deux temps, entre 1910 et 1912 dans une zone connue sous le nom de « maquis de Montmartre » s’étend de la Place Marcel Aymé jusqu’à la rue Caulaincourt. Elle s’appelait à l’origine « avenue de la Tempête » En 1913, elle fut rebaptisée sous le nom du général français du Premier Empire, Jean-Andoche Junot (1771-1813), duc d’Abrantès.

Jadis, cette voie était peuplée de chalets en bois et de cabanes en matériaux de récupération. C’était le domaine des clochards, des chiffonniers et des bohèmes par excellence. Des chèvres venaient paître en liberté sur ces pentes et des enfants y faisaient l’école buissonnière pour leur plus grande joie. Des peintres, attirés par le côté pittoresque des lieux et les modestes loyers y élurent domicile à leur arrivée à Paris : Van Gogh, Steilen,Van Dongen et Modigliani.

Personne n’aurait jamais pu imaginer qu’un jour de belles et chics demeures prendraient leur place. De riches promoteurs s’emparent des terrains au début du XXe siècle pour donner à l’avenue Junot, l’apparence d’aujourd’hui.

  • Le numéro 2 de l’avenue accueillait l’atelier de l’artiste Eugène Paul.
  • Le Hameau des Artistes situé au numéro 11 abrite un lieu secret fermé au public (la plupart du temps).
  • L’immeuble du 12 fut la demeure de l’écrivain Tristan Tzara. Construit par l’architecte viennois Adolf Loos dont il est la seule et unique réalisation en France.
  • N° 13, maison de Francisque Poulbot.
  • L’acteur Charles Berling a habité au numéro 16
  • L’animateur de télévision, Nagui, y a résidé pendant un certain temps.
  • Le numéro 23 cache la jolie Villa Léandre un petit coin tranquille, comme un petit village au coeur de la ville.
  • Edith Piaf résidait dans un ancien hôtel, au numéro 39.
  • Jacques Prévert a vécu au numéro 47.
  • Pierre Dac y résida au n°49 à partir de 1946

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)

Bus : 80/Montmartrobus arrêt Lamarck-Caulaincourt, Montmartrobus arrêt Moulin de la Galette.

La Villa Léandre

Cette voie, créée en 1926 sous le nom de “Villa Junot” est accessible par le 23 ter avenue Junot et se termine en impasse. Longue de 69 mètres, elle est l’œuvre de Louis Vuldy, architecte et promoteur montmartrois.

Elle porte le nom de Charles Léandre, humoriste montmartrois à la fois dessinateur, caricaturiste et peintre né en 1862 et mort en 1934, deux ans avant que l’on attribue son nom à la Villa en 1936.

Des prés, des cultures maraîchères et des vignes occupaient ce quartier jusqu’au XIXe siècle ainsi que plusieurs moulins dont le moulin des Prés construit en 1724 par le meunier des Batignolles Nicolas Menessier.

Des maisons en brique rouge de style anglo-saxon agrémentent cette impasse tranquille et pittoresque. Des arbres, arbustes et plantes lui donnent un air bucolique et champêtre.

Beaucoup de célébrités ont succombé au charme et à la sérénité de ce petit quartier et y ont résidé. Les maisons les plus mythiques se trouvent aux numéros 8 et 8 bis.

Michel Piccoli avait offert le numéro 10 à son épouse Juliette Gréco qui ne l’a jamais occupée, car elle était trop attachée à Saint-Germain des Prés.

Joséphine Baker a résidé au numéro 16, Les acacias lorsqu’elle se produisait dans les cabarets de la Butte.

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)

Bus : 80/Montmartrobus arrêt Lamarck-Caulaincourt, Montmartrobus arrêt Moulin de la Galette.

Place Marcel-Aymé

Cette place de la Butte Montmartre, créée en 1986 se trouve au croisement de la rue Girardon et de la rue Norvins. Elle porte le nom de Marcel Aymé, écrivain, dramaturge, nouvelliste, scénariste et essayiste qui vécut rue Norvins. La sculpture située dans le mur devant la maison de Marcel Aymé est l’oeuvre de Jean Marais, acteur français et sculpteur, qui a souhaité ainsi immortaliser le roman du même titre : (Le passe-muraille) écrit par Marcel Aymé.

Métro : Lamarck – Caulaincourt (ligne 12)

La place Dalida

Cette place est dédiée à la célèbre artiste Dalida qui résidait dans la rue d’Orchampt. Un buste en bronze créé en 1997 à l’occasion du 10e anniversaire de sa disparition par le sculpteur Aslan honore sa mémoire au centre de la place, devenue un lieu de recueillement pour ses nombreux admirateurs.

Métro ligne 12, station Lamarck-Caulaincourt et bus 40 qui est le seul à circuler sur la butte Montmartre, à l’arrêt Moulin de la Galette.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.