Le Jardin des Tuileries

Le Jardin des Tuileries situé entre la Place de la Concorde et le Carrousel doit son nom à une ancienne fabrique de tuiles qui occupait cet emplacement il y a fort longtemps à l’endroit même où la reine Catherine de Médicis fit édifier le palais des Tuileries en 1564 qui fut détruit par un incendie en 1870, lors de la Commune de Paris, épargnant les jardins devenus jusqu’à ce jour des jardins publics. Aujourd’hui, l’un des plus fréquentés de la capitale. 

Les Tuileries étaient autrefois un quartier de Paris, situé entre le palais du Louvre, la rue de Rivoli, la place de la Concorde et la Seine.

L’entrée principale est encadrée de deux statues d’Antoine Coysevox, représentant Mercure et la Renommée du roi chevauchant Pégase.

La création de ce jardin remonte au XVIème siècle.  André Le Nôtre le transforme en 1664 et lui donne l’aspect que l’on découvre à l’heure actuelle, avec l’élargissement de l’allée principale, l’aménagement des bassins et des terrasses.

Il est agrémenté de statues de Rodin ou Giacometti qui constituent à elles seules un magnifique musée en plein air, on peut se prélasser au bord de ses bassins, se promener le long des allées bordées de parterres fleuris et se rafraîchir en prenant un verre sur les terrasses à l’ombre des grands arbres. Des chaises gratuites sont mises à la disposition des promeneurs.

(Cliquez sur les flèches pour faire avancer les images)

  • Jardin des Tuileries, bassin et palais du Louvre

Le jardin du Carrousel

Il se trouve de part et d’autre à la fin de l’allée centrale du jardin des Tuileries. C’est un jardin surélevé dont les bosquets constitués de haies d’ifs forment un éventail depuis l’arc de Triomphe du Carrousel jusqu’à la terrasse du jardin des Tuileries. A travers ses allées on peut découvrir les 18 statues d’Aristide Maillol et profiter ainsi des joies d’un musée en plein air. Ce jardin est séparé du Louvre par la place du Carrousel .

On y découvre également 90 statues de Maillol, Rodin ou Giacometti, véritable musée niché dans la verdure.

(Cliquez sur les flèches pour faire avancer les images).

Les exèdres du Jardin des Tuileries

Ces deux petits bassins nichés au creux de la verdure du Grand Couvert, de part et d’autre de la Grande Allée, sont ornés de huit sphinges ailées de style grec réalisées par François Masson en 1799 d’après les dessins de Jean-Charles-Alexandre Moreau.

Les sphinges assises et ailées sont coiffées du némès, ce qui leur donne un air égyptien. Elles encadrent deux par deux les statues des extrémités des bassins. 

Une exèdre est un édicule de pierre semi-circulaire ou rectangulaire en forme de banc qui peut être quelquefois décoré de niches et de statues.
Dans la Grèce antique, cette structure architecturale était un élément privilégié des lieux publics, des sanctuaires, et des voies sacrées.

(Cliquez sur les flèches pour faire avancer les images).

Le jardin des Tuileries accueille également une fête foraine avec une soixantaine d’attractions pour la plus grande joie des petits et des grands sans oublier les touristes, allant du manège en bois 1900 aux autos tamponneuses, trampoline, grande roue, palais des glaces ou la traditionnelle pêche aux canards. Sans oublier les marchands de glaces, crêpes et boissons fraîches. De bonnes raisons pour faire la fête et profiter de l’accès gratuit de cet espace. Les attractions sont payantes. La fête foraine se situe dans le jardin des Tuileries, côté rue de Rivoli.

(Cliquez sur les flèches pour faire avancer les images).

Le musée de l’Orangerie et le musée du Jeu de Paume

Les amateurs de culture et de peinture peuvent visiter le  musée de l’Orangerie installé au sud-ouest des Tuileries dans lequel sont exposées des œuvres de Monet. Des visites gratuites uniquement en français y sont organisées de mars à décembre.

Ils peuvent aussi se rendre au musée du Jeu de Paume situé à l’opposé du musée de l’Orangerie construit en 1861 sous le règne de Napoléon III, afin d’abriter des courts de jeu de paume (ancêtre du tennis), tout en reprenant le plan de son voisin, l’orangerie et devenant ainsi son pendant.

Ce musée organise des expositions temporaires consacrées à l’art contemporain et à la photographie à l’intérieur de neuf salles sur trois niveaux et 420 mètres linéaires de cimaises.
De 1947 jusqu’en 1986, date de l’ouverture du musée d’Orsay, la galerie du Jeu de Paume expose les oeuvres des impressionnistes.
En 2004, il devient un Centre d’art pour la diffusion de l’image des XXème et XXIème siècles (photographie, cinéma, vidéo, installation, Net.art).
Le Jeu de paume a pour vocation de produire des expositions, ainsi que des cycles de cinéma, colloques, séminaires, activités éducatives ou encore des publications.

  • Ce site est accessible par les lignes M 1, 8 et 12 desservant la station Concorde ou Tuileries pour la ligne 1

L’arc de triomphe du Carrousel

Édifié en hommage à la Grande Armée de Napoléon Bonaparte entre 1807 et 1809, cet arc de triomphe est situé devant le palais du Louvre, sur l’esplanade précédant l’aile des Tuileries (avant qu’elle ne brûle en 1871). Célébrant la victoire de l’armée française à Austerlitz, l’arc de triomphe, dessiné par Charles Percier et Pierre Fontaine, illustre la campagne de 1805 et la capitulation d’Ulm le 20 octobre 1805.

Le monument sert d’entrée d’honneur au jardin des Tuileries et comporte des entrées sur chacune des quatre façades. Il est composé de trois arcades dans sa largeur, comme l’arc de Septime-Sévère, plus une qui est transversale.

Il est couronné par le quadrige, qui est une copie de l’attelage de bronze de Constantin Ier, qui orne le dessus de la porte principale de la basilique Saint-Marc, à Venise.
Bonaparte en rapporta l’original en 1798 et on plaça la sculpture sur l’arc entouré de deux victoires en 1809.Sa hauteur est de 14,60 mètres et sa base est un rectangle de 19,60 mètres sur 8,65 mètres.

Le monument a fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 10 septembre 1888.

  • Ce site est accessible par la station de métro Palais Royal-Musée du Louvre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *