Le passage des Panoramas

Ce passage couvert parisien qui regroupait plus d’une soixantaine de boutiques à son origine est situé dans le 2e arrondissement et relie le boulevard Montmartre au nord et la rue Saint-Marc au sud en regroupant trois passages crées en 1834 par l’architecte Grisart : la galerie Saint-Marc, la galerie des Variétés qui mène à l’entrée des artistes du théâtre des Variétés et la galerie Feydeau et Montmartre.

Ce haut-lieu du commerce philatélique parisien est reconnu comme étant le plus ancien des passages couverts de Paris depuis sa construction en 1799. Il est inscrit aux monuments historiques depuis le 7 juillet 1974.


Son nom provient de l’attraction qui se trouvait à son entrée sur les Grands Boulevards. En 1799, l’armateur américain William Thayer y fait construire deux rotondes situées à l’extrémité de l’ancien hôtel de Montmorency-Luxembourg datant de 1706 et dont l’entrée principale s’ouvrait sur la rue Feydeau. Il expose des « panoramas », fresques peintes dont le principe consiste à montrer dans l’obscurité des toiles immenses reproduisant une ville entière.  Le succès fut total auprès du public . Les rotondes du boulevard Montmartre furent démolies en 1831 mais cela n’eut aucun impact quant à la fréquentation du passage

Sa superbe verrière abrite une galerie marchande longue de 133 mètres peuplée de boutiques, d’artisans d’art et de restaurants, la principale activité de cette galerie étant le commerce philatélique qui offre aux collectionneurs un vaste choix de timbres, monnaies et cartes postales anciennes. En levant les yeux, on peut observer les enseignes, telles un musée suspendu qui lui donnent un air rétro.

Les décors d’époque sont toujours présents comme en témoignent l’imprimerie Stern, ouverte en 1837 et transformée en restaurant aujourd’hui, inscrite aux monuments historiques et l’ancien chocolatier Marquis, devenu salon de thé : ” l’Arbre à Canelle” qui a conservé le beau plafond à caisson d’origine et ses miroirs. L’entrée des artistes du théâtre des Variétés inauguré en 1807 se trouve au 17 du passage des Variétés.

Émile Zola décrit le passage tel qu’il était en 1867 dans le chapitre VII du roman Nana.

Le passage des Panoramas est ouvert tous les jours de 6 heures à minuit.

Accès : Métro : Grands Boulevards.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *