Le Pont de Bir-Hakeim

Le plus imposant et l’un des plus beaux ponts de Paris.

Le Pont de Bir-Hakeim, anciennement nommé Viaduc de Passy dont la première version remonte à 1878, enjambe la Seine en reliant le 15e et le 16è arrondissements de Paris. Il fut rebaptisé en 1949 en souvenir de la victoire Française remportée sur les Allemands dans le désert de Libye sur un point stratégique appelé Bir Hakeim en juin 1942 et inscrit au titre des monuments historiques, par arrêté du 10 juillet 1986.

La deuxième version fut construite entre 1903 et 1905 par l’ingénieur Louis Biette et l’architecte Jean-Camille Formigé et comporte deux niveaux, d’une longueur de 247 mètres pour une largueur de 25 m.

Le niveau inférieur est pourvu de deux voies routières de 6 m de large, séparées par un promenoir de 8,70 m ainsi que deux trottoirs de 2 m de large. Le niveau supérieur est réservé au passage de la ligne de métro n° 6 Nation-Charles-de-Gaulle-Étoile.
Le pont traverse l’Île aux Cygnes comme le pont de Rouelle et le pont de Grenelle et relie l’avenue du Président-Kennedy sur la rive droite de la Seine aux quais Branly et Grenelle sur la rive gauche. Une piste cyclable a été aménagée sous le viaduc ferroviaire.

Les escaliers situés au milieu du pont donnent accès à l’Île aux Cygnes menant au pont de Grenelle et à la réplique de la statue de la Liberté. Il est décoré par quatre statues monumentales situées sur l’arche centrale du viaduc. A partir du pont ou à travers les vitres du métro aérien on peut contempler une vue imprenable sur la tour Eiffel et la Seine.

Une plaque commémore les exploits de la première brigade des Forces françaises libres lors de la bataille de Bir Hakeim, du 27 mai au 11 juin 1942.

La statue de la France Renaissante située au centre du pont Bir-Hakeim donne une impression de mouvement et représente une guerrière en cotte de mailles chevauchant un coursier et coiffée d’un casque entouré par un nimbe. Sa main droite brandit un glaive à lame ondulée et sa main gauche serre un étendard. Cette création du sculpteur danois Holger Wenderkinch fut offerte par la colonie danoise en 1930.

Accès par le métro : stations Bir-Hakeim ou Passy.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *