Les curiosités de Montmartre


MONTMARTRE, ce fabuleux village de la butte n’a pas fini de vous surprendre et regorge de curiosités, statues et vestiges du passé. On passe parfois à côté sans les voir car certaines se font discrètes. Ne quittez pas ce quartier mythique de Paris avant de leur avoir rendu visite.


LE MUR DES JE T’AIME

Square Jehan Rictus, Place des Abbesses – Paris 18èmeCe monument dédié à l’amour est devenu un lieu de rendez-vous pour les amoureux du monde entier. Il est recouvert de 612 carreaux de lave émaillée sur une surface de 40 m² reproduisant 311 « je t’aime » en 250 langues.

Cette oeuvre a été réalisée par Frédéric Baron et Claire Kito.

Métro : Abbesses – Paris 18e

Le mur des Je t’aime – Montmartre

LE PETIT JARDIN DES ARÈNES DE MONTMARTRE
25, rue Chappe – Paris 18e

En haut des escaliers de la rue Chappe, se cache un jardin très discret crée en 1941 par l’association montmartroise, les P’tits Poulbots et qui est fermé au public en dehors de festivals, concerts ou des pièces de théâtre.

Métro Abbesses, Anvers Bus : 40 Funiculaire de Montmartre – Gare Haute

Les arènes de Montmartre – Paris 18e

LA STATUE DU CHEVALIER DE LA BARRE

Cette statue rend hommage à Jean-François Lefèvre, Chevalier de La Barre (1746-1766), descendant d’une famille de parlementaires né le 12 septembre 1745  au château  de Férolles-en-Brie. Ce jeune homme fut condamné à la torture et à la mort pour n’avoir pas retiré son chapeau ni s’être agenouillé au passage d’un cortège religieux. Après avoir été soumis à la question et décapité le 1er juillet 1766, on jeta son corps au bûcher.

Métro : Abbesses, Anvers Bus : 40 Funiculaire de Montmartre – Gare Haute

La statue du Chevalier de la Barre

LE CHÂTEAU D’EAU DE MONTMARTRE

Ce château d’eau situé 14, rue du Mont-Cenis fut construit en 1927 dans le style néo-byzantin pour rester en harmonie avec la Basilique voisine. Du haut de ses 43 mètres de hauteur, il culmine à près de 175 mètres d’altitude et fait partie du patrimoine de la Butte.

D’une capacité de 700 m3, il reçoit l’eau du second réservoir de Montmartre et sert à distribuer l’eau potable et non potable vers les quartiers les plus hauts de Montmartre. Il rend également hommage à l’architecte urbaniste Claude Charpentier, décédé en 1995, qui a œuvré en de nombreux lieux de Montmartre.

Métro : Anvers

FONTAINE DU CHÂTEAU D’EAU DE MONTMARTRE dit de « l’ancien réservoir.

Située place Jean-Baptiste-Clément, au croisement de la rue Lepic et de la rue Norvins.
La fontaine de l’ancien Réservoir fait partie du premier château d’eau de Montmartre, situé 9 bis rue Norvins. Elle se trouve à l’intérieur d’un jardinet.

En 1835 une tour octogonale de style néo-Renaissance servant de château d’eau est édifiée près du rendez-vous de chasse ayant prétendument appartenu à Catherine de Médicis, sur l’actuelle place Jean-Baptiste-Clément. La construction de ce château d’eau est l’oeuvre de l’architecte Titeux de Fresnoy, et les sculptures à Bandeville.
Aujourd’hui, le château d’eau de Montmartre sert de siège pour la Commanderie du Clos Montmartre, une association loi de 1901, réunissant les amoureux du vin de Paris.

Métro : Lamarck-Caulaincourt – Paris 18e

LE PASSE-MURAILLE

Cette surprenante sculpture en bronze est située dans le mur devant la maison de l’écrivain Marcel Aymé depuis 1989.
Elle a été conçue par Jean Marais, acteur français et sculpteur afin de rendre hommage au roman du même titre : (Le passe-muraille) écrit par Marcel Aymé. Jean Marais a attribué le visage du romancier montmartrois à son oeuvre, le rendant ainsi immortel.

Place Marcel Aymé – Paris 18e Quartier des Grandes-Carrières

Métro : Lamarck-Caulaincourt Ligne 12 – Paris 18e

Le Passe-Muraille – Place Marcel Aymé

PLACE DALIDA

Cette place inaugurée en 1997  à l’occasion du 10e anniversaire de sa disparition honore le nom de la chanteuse Dalida (1933-1987) qui habitait rue d’Orchampt. 
Un buste créé à son image par le sculpteur français Aslan lui rend hommage et de nombreux admirateurs et curieux lui rendent visite tous les jours.


Métro : Lamarck-Caulaincourt – Paris 18e

Le buste de Dalida signé Aslan.

LES VIGNES DE MONTMARTRE – CLOS MONTMARTRE

rue Saint-Vincent et rue des Saules – Paris 18e.

L’existence de ces vignes remonte à l’année 944.
L’accès du public n’est pas autorisé, sauf exceptions, comme la Fête des jardins, organisée chaque automne depuis 1980 par la mairie de Paris.
La fête des vendanges de Montmartre a lieu tous les ans au mois d’octobre et un défilé réunit associations et confréries vinicoles de provinces invitées.

Le Clos Montmartre compte plus de 1700 pieds de cépages issus des plus grandes régions viticoles. Chaque année, le raisin récolté permet la production, dans un caveau aménagé sous la Mairie, de deux cuvées, rouge et rosé, dont l’intégralité des bénéfices des ventes est reversée aux œuvres sociales du 18e arrondissement.

Métro : Lamarck-Caulaincourt – Paris 18e Bus : 40 – Les Vignes / Saules – Cortot

Les vignes de Montmartre, angle rue des Saules et rue Saint-Vincent.

LE ROCHER DE LA SORCIÈRE

Ce rocher est situé dans le Passage Depaquit, dit de la Sorcière à Montmartre entre le 23 de l’avenue Junot et le 65 de la rue Lepic.
Cet étrange rocher était autrefois une fontaine aujourd’hui tarie qu’on appelait “Sourcière” à l’époque où Montmartre était encore un maquis. Cette rocaille, plutôt atypique dans le quartier, proviendrait de la région de la Marne, mais personne n’est capable de dire ni quand ni comment ce rocher serait arrivé jusqu’ici. Certains pensent qu’il s’agirait d’une météorite.

D’autres prétendent qu’une vieille femme perdue aux allures de sorcière habitait la grande maison voisine devenue aujourd’hui le superbe hôtel de luxe : l’Hôtel Particulier de Montmartre.

Métro : Lignes 12, 13 et 2

Bus : 21, 255, 30, 54, 68, 80, 95,

LA FONTAINE DE SAINT-DENIS

Square Suzanne Buisson 2B Impasse Girardon – Paris 18e

La fontaine et la statue élevée en l’honneur de Saint-Denis. Premier évêque de Paris, devenu une légende.

portant sa tête entre ses mains est située dans le Square Suzanne Buisson 2B Impasse Girardon – Paris 18e

Un peu avant 250 après Jésus-Christ, saint Denis arrive en Gaule afin d’évangéliser le territoire et se rend à Lutèce. Il prêche et convertit les habitants au christianisme. Mais avec la persécution des chrétiens, les autorités romaines le remarquent et un gouverneur romain le condamne à être décapité.

Une légende raconte qu’il aurait marché plus de six kilomètres en portant sa tête entre ses mains, et se serait arrêté en cours de route pour la nettoyer dans une fontaine. Cette fontaine se trouvait à l’emplacement de celle que l’on peut voir aujourd’hui dans le square Suzanne Buisson.  Ensuite, il a poursuivi sa route jusqu’au lieu de sa sépulture, l’actuelle ville de Saint-Denis.

La statue actuelle du saint date de 1941, la fontaine est bien plus ancienne. Elle était considérée autrefois comme une source d’eau sacrée, et un dicton disait « Jeune fille qui a bu à la Fontaine Saint Denis, reste fidèle à son mari ».

Métro : Lamarck-Caulaincourt – Paris 18e

Bus : 40 (88, Rue Lepic / Moulin de la Galette)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.