Les rues de la butte Montmartre

Empruntez la rue de Steinkerque et accédez à la butte Montmartre, ce quartier historique et bohème si cher aux peintres et poètes et parcourez ses ruelles typiques et pittoresques.

Rue de Steinkerque – Paris 18ème

Le nom de la rue de Steinkerque fait référence à la bataille de Steinkerque (aujourd’hui Steenkerque), remportée par le maréchal de Luxembourg sur le prince d’Orange et ses alliés, le 4 août 1692.

Cette rue commerçante très animée et fréquentée par de nombreux touristes est située face à la sortie du métro Anvers. Elle débute au 70, boulevard de Rochechouart et se termine au 13, place Saint-Pierre, au pied de la basilique du Sacré-Coeur et à deux pas de la rue Foyatier dont les 222 marches regroupées en 9 sections de 23 à 25 marches chacune mènent à la basilique. Cette rue est longée sur son côté par le funiculaire de Montmartre qui facilite la montée pour le prix modique d’un ticket de métro.  

Métro : Anvers (ligne 2)
Bus : 30/54 arrêt Anvers

Rue Norvins

La rue Norvins dont l’origine remonte au XIe siècle était la rue principale du village de Montmartre. Elle doit son nom à Jacques Marquet, baron de Montbreton de Norvins (1769-1854), historien et auteur d’une Histoire de Napoléon 1er.  La rue a conservé l’image de l’ancien village de Montmartre.

La fontaine du Château d’eau de Montmartre 9, rue Norvins située au croisement de la rue Lepic et de la rue Norvins fait partie du premier château d’eau de Montmartre. Une tour octogonale de style néo-Renaissance servant de château d’eau est édifiée en 1835 près du rendez-vous de chasse ayant prétendument appartenu à Catherine de Médicis sur l’actuelle place Jean-Baptiste-Clément. 

Cette voie relie la place du Tertre à l‘avenue Junot. Elle longe la place Marcel Aymé. Elle croise le haut de la rue Lepic et de la rue des Saules, la rue Girardon et la rue de l’Abreuvoir.

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)
Bus : Montmatrobus arrêt Place du Tertre-Norvins

Rue des Saules – Paris 18ème

Anciennement appelée rue de la Saussaye, synonyme de saulaie, elle doit son nom aux saules qui la bordaient jadis.

La partie située entre les rues Saint-Rustique et la rue Saint-Vincent porta le nom de la rue des Fontaines de 1843 à 1867.

La rue des Saules commence 20, rue Norvins et 18, rue Saint-Rustique et se termine 135, rue Marcadet. Elle longe au passage :

. La rue Cortot au carrefour de la rue de l’Abreuvoir.

. Les vignes de Montmartre
. La Maison Rose située à l’angle de la rue de l’Abreuvoir.

. Le Square Roland Dorgelès. – La rue Saint-Vincent de part et d’autre. – Le cabaret “Le Lapin Agile”.

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)
Bus : Montmartrobus arrêts Saules-Cortot, Les Vignes, Lamarck-Caulaincourt

La Rue de l’Abreuvoir

En 1843, elle portait le nom « chemin de l’Abreuvoir » en raison du vieux chemin qui menait à l’ancien abreuvoir alimenté par une source jaillissant sur les flancs de la colline, situé à l’angle de la rue Girardon, où les villageois menaient leurs bêtes et les curieux se pressaient pour assister au spectacle.

Sur la façade de la maison des aigles située au n°4 où demeura le commandant Henry Lachouque ( Historien de Napoléon et de la Grande Armée, 1888-1971) on peut voir un cadran solaire en marbre blanc qui enferme dans un demi-cercle, un coq probablement dessiné par le propriétaire en 1924, où l’on peut lire une devise : « Quand tu sonneras, je chanteray » en référence au clocher de la basilique du Sacré-Coeur. Ce cadran solaire a la particularité de décliner l’après-midi.

Une partie de la rue monte vers la Place Dalida.

Métro : Lamarck Caulaincourt (ligne 12)

Bus : Montmartrobus arrêt Abreuvoir/Girardon ou Cortot.

La rue Cortot

Cette rue calme de la Butte Montmartre, longue de 125 mètres commence au 19, rue du MontCenis et finit au 18, rue des Saules. Elle porte le nom du sculpteur français Jean-Pierre Cortot (1787-1843) depuis 1864.

Des personnages illustres ont vécu dans cette rue :

. Au n°6, le compositeur Erik Satie logea dans une petite chambre située au deuxième étage entre 1890 et 1898. Il disait : « Je vis dans un placard, au coin de mon froid».

Bernard Gorodesky, membre de la bande à Bonnot y habita également.

  . Au n°12 se trouve une des plus vieilles maisons de la butte de Montmartre, le manoir de Rosimond qui fut la propriété en 1680 de Claude de la Rose, dit Rosimond, comédien et interprète de Molière.   Aujourd’hui, il abrite le Musée de Montmartre consacré à l’histoire et aux artistes, du quartier.

. Le peintre Maximilien Luce (1858-1941) y installa son atelier, ainsi que Raoul Dufy en 1901.

Cette demeure a vu passer d’autres personnages célèbres : Gauguin, Van Gogh, Poulbot. En 1875 Renoir y peignit Le moulin de la galette, La balançoire et La sortie du conservatoire).

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)
Bus : Monmartrobus arrêts Saules-Cortot, Musée de Montmartre

La Rue Saint-Vincent

Cette voie, longue de 400 mètres commence rue de la Bonne et finit rue Girardon. Elle porte le prénom d’un ancien propriétaire local : Vincent Compoin. Saint-Vincent, étant le patron des vignerons.  En 1825, elle est appelée « chemin des Ruelles Saint-Vincent ». En 1904, elle était éclairée par une unique lanterne à pétrole. Cette rue a inspiré peintres et poètes qui l’ont immortalisée. Cette rue typique de Montmartre longe :

  • Le Jardin Saint-Vincent,
  • Le Clos Montmartre,
  • Le Cimetière Saint-Vincent.

Le cabaret « Le Lapin Agile » se trouve au croisement avec la rue des Saules.

La rue longe le cimetière St-Vincent, le plus vieux cimetière de Paris encore existant, où reposent, entres autres, les écrivains Marcel Aymé et Roland Dorgelès, les peintres Eugène Boudin , Gen Paul, Utrillo, le cinéaste Marcel Carné, le compositeur Arthur Honegger.

Le chansonnier Aristide Bruant habita le n° 30 au temps de la Belle Epoque.

  • Le peintre et graveur Charles Genty (1876-1956) avait son atelier rue Saint-Vincent où il installa également un théâtre de marionnettes.
  • Les peintres expressionnistes Bernard Damiano (1926-2000), Jean Dannet (1912-1997) et Roland Dubuc (1924-1998) résidèrent également dans cette rue.

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)

Bus : Montmartrobus

La Rue Poulbot

 Cette rue typique située dans le “maquis ” de la butte s’appelait jadis “impasse Traînée” (du nom d’un procédé de chasse au loup). En 1967, elle prend le nom de “rue Poulbot” en hommage au dessinateur humoriste Francisque Poulbot (1879-1946), créateur des  Poulbots, adorables petits titis parisiens.

Poulbot décida de venir en aide aux enfants miséreux de Paris et fit construire un dispensaire à Montmartre sur un terrain offert par la Pomponnette. Il souhaitait loger et nourrir les petits Montmartrois démunis. Les petits protégés furent surnommés “les petits poulbots”. Le dessinateur connut un grand succès avec les affichettes qu’il dessinait en représentant ces enfants en gavroche.

La rue compte plusieurs restaurants et au n° 11, l’Espace Dali présente une vaste collection d’œuvres de l’artiste surréaliste.

La rue du Chevalier de la Barre

La rue du Chevalier-de-La-Barre date du XVIIe siècle et relie la rue du Mont-Cenis à la rue Ramey, via le passage Cottin. Elle doit son nom à Jean-François Lefèvrechevalier de La Barre (1746-1766), jeune homme né à Abbeville qui fut condamné par la justice civile à la torture et à la mort par décapitation en 1766, pour divers blasphèmes et refus d’ôter son chapeau au passage d’une procession religieuse. Sa dépouille fut ensuite brûlée. La statue représentant le Chevalier de la Barre se trouve en face du Sacré-Cœur de Montmartre

La première partie de la voie, interdite aux véhicules descend en pente jusqu’à la rue Lamarck. De la rue Lamarck jusqu’au croisement avec la rue de la Bonne,des escaliers donnent accès à l’arrière de la Basilique du Sacré-Cœur. Elle redevient une rue autorisée aux véhicules jusqu’à la rue du Mont-Cenis.

Les boutiques d’objets religieux qui autrefois donnaient à ce coin de Paris un aspect de ville de pèlerinage ont cédé la place aujourd’hui aux restaurants, bistrots et marchands de souvenirs.

Métro : Château Rouge (ligne 4)

Bus : 85 arrêt Muller

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.